Une foi intelligente et engagée

La revue Relations : 75 ans de combat pour la justice, la liberté de pensée et l'ouverture à l'autre. Voici une contribution exceptionnelle qui fait le tour du jardin de cette institution.

« Si rien n’est beau, il n’y a pas de vie! L’amour est un élan vers la beauté. » C’est en ces mots que le philosophe et auteur Jean Bédard1 a commencé sa conférence lors de la célébration du 75e anniversaire de la revue Relations qui produisait en février 2016 son 782e numéro, numéro justement intitulé « L’amour du monde, socle de toute résistance ».

Ancienne revueDepuis 1941, cette revue d’analyse sociale et politique fondée et maintenant soutenue par la Compagnie de Jésus, les Jésuites, n’a cessé de paraître au Québec. Grâce au BAnQ (Bibliothèque et Archives nationales du Québec), tous les numéros sont maintenant numérisés, ce qui nous permet de parcourir ce que furent les grands enjeux de l’histoire du Québec de 1941 à nos jours, enjeux que nous a présentés l’exposition tenue à la bibliothèque centrale de l’UQAM le 7 mars dernier lors de la cérémonie du 75e anniversaire.

L’exposition présentait les grands moments de la vie de la revue en tranches de 2 décennies : 1) 1941 à 1960 : l’élection de Jean Lesage; le rapport Parent; le nationalisme québécois; 2) 1961 à 1980 : le Concile Vatican II; la théologie de la libération; la foi chrétienne et les engagements sociaux politiques; 3) etc.

La directrice du Centre justice et foi, Élisabeth Garant, a tenu dans sa présentation à rendre hommage au travail des artisans et des artisanes d’une publication comme le Québec en compte peu, ainsi qu’aux membres du comité de rédaction et aux auteurs et artistes présents dans la salle.

Depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui, Relations, fidèle à la Compagnie de Jésus qui savait interpeller l’Église et la société sans compromis, a toujours eu ce regard critique et progressiste cherchant à discerner l’espérance dans nos souffrances, nos résistances et nos défis de société.

Le supérieur provincial de la Compagnie de Jésus, Jean-Marc Biron, donnait récemment le sens de la mission de la revue : « Le combat pour la justice à travers des actions de première ligne ne pourra porter fruit que si toute forme d’injustice est l’objet d’une dénonciation accompagnée de propositions alternatives. C’est dans cette ligne que le travail d’analyse sociale, comme celui qui est mené aujourd’hui par Relations et par le Centre justice et foi, prend tout son sens comme engagement pour la justice. Combattre pour la justice, c’est aussi travailler à dénoncer les structures d’injustice mises en place par les systèmes politiques et économiques néolibéraux, tant sur le plan local que dans le rapport entre les peuples. »

Relations, une des rares revues à avoir traverser trois quarts de siècle au Québec, poursuit sa mission alors qu’un vent de fatalisme souffle sur notre société, que les élites politiques et économiques persistent à entonner à l’unisson le refrain d’une croissance aveugle et de l’idéologie néolibérale. Le temps n’est pas à la morosité ni à la résignation. Relations croit que l’avenir est ouvert et qu’il exige que nous discutions et décidions collectivement de ce dont il sera fait.

Je me suis donné le temps de passer en revue les tables des matières de tous les numéros de la revue depuis 1941 afin de cerner ce que furent les grands enjeux de l’histoire du Québec depuis 75 ans. Fascinant de constater cette évolution de notre histoire! Chaque fois, je me disais : « Ah! C’est à ce moment qu’on a commencé à discuter de ça au Québec : l’avortement, l’écologie, la peine de mort, l’homosexualité, etc. Puis, Drapeau et le FRAP, les boat people, les politisés chrétiens… J’avais oublié ces événements! »

Note : Pour voir les grands enjeux de chaque décennie, voir cette annexe (document pdf).

Ou encore des choses étonnantes dans une société sécularisée comme la nôtre : un numéro (complet) sur Marie (la Vierge!), un numéro sur l’eucharistie, un numéro sur Medjugorje, un sur Jésus… et chaque fois traité avec une pertinence éblouissante! Ça fait une longue liste pour chaque période de 20 ans – et je n’ai pas tout retenu! –, mais la vie est riche, et bien des réalités se sont fait jour d’année en année.

Dans la liste, on ne trouve pas les titres qui portent sur les autres pays, la recherche visant le Québec. Mais pas un numéro, ou presque, ne manquera de parler d’un enjeu important touchant un pays étranger, que ce soit Haïti, le Pérou, la Chine, Cuba, l’Équateur, le Nicaragua, le Vietnam, le Chili, le Mexique, etc.

Mai 2015J’insère dès maintenant la déclaration de l’équipe de Relations parue dans le no 700 (mai 2005). Elle donne le ton de la mission de la revue dans ce nouveau millénaire : « Ce 700e numéro veut rendre compte de notre parti pris. Celui-ci mise sur la justice et la recherche de la paix. Il se tisse dans la vulnérabilité et l’ébranlement des certitudes. Cette position en est une de solidarité qui, grâce à un travail de discernement, conserve sa liberté critique aussi bien à l’égard de la société que de l’Église. À Relations, nous voulons faire entendre une parole autre : celle de ceux qui contribuent à façonner, à travers leurs engagements, la pensée sociale des Églises; celle de ceux qui ont quitté l’Église parce qu’ils s’y sentent étrangers; celle aussi de ceux qui rêvent d’un monde meilleur et s’engagent à le faire advenir, sans nécessairement partager la foi qui nous inspire, mais néanmoins animés du même souffle. »

Gilles PiletteLa discussion commencée avec Jean Bédard sur « l’amour du monde » se poursuivra dans la « trilogie anniversaire » avec la conférence-débat des revues en résistance, le 12 avril au Centre Saint-Pierre, à Montréal, à 19 h, ainsi qu’avec le spectacle de poésie et de musique le 15 mai au Gesù, à Montréal, à 15 h.

Je ne saurais passer sous silence la lecture de poésie de Laure Morali et de Joséphine Bacon qui ont terminé cette soirée magnifique dans un dialogue célébrant la désobéissance aux forces d’oppression sous toutes leurs formes, très beau prélude au 8 mars qui se pointait à l’horizon.

En prime, voici une vidéo du rédacteur en chef de Relations, Jean-Claude Ravet, qui présente les innovations du 75e anniversaire.

Note : Pour voir les grands enjeux de chaque décennie, voir cette annexe (document pdf). Pour consulter la liste des parutions depuis l’an 2000, visitez cette page du site de la revue Relations.

1. Jean Bédard est travailleur social, philosophe, cofondateur de la ferme SageTerre et auteur, entre autres, de Maître Eckhart (Stock, 1998), de Marguerite Porète L'inspiration de Maître Eckhart (VLB Éditeur, 2012) et du Chant de la terre blanche (VLB Éditeur, 2015).

Mots clés :
, , , , , , ,