Un espace où l’art donne à être

Au cœur du centre-ville de Montréal, l’Espace artistique et spirituel du Gesù – Centre de créativité se veut un oasis où se rencontrent l’art, la créativité, le leadership et la spiritualité.

Après 140 ans de soutien à la créativité individuelle et collective, les jésuites se font toujours présents dans le milieu culturel montréalais. Cette présence est assurée, notamment, par L’Espace artistique et spirituel, une initiative mise sur pied en septembre 2004 par le Gesù – Centre de créativité. Pour son directeur, Hubert Makwanda, les jésuites « ont toujours été un peu à la marge. Ce sont des gens qui ont ouvert des sentiers non battus » et l’Espace artistique et spirituel « s’inscrit vraiment dans cette mission éducative et de recherche de créativité ».

Une église assiégée

Deux préoccupations sont à l’origine de ce projet. D’une part, être une oasis, un espace de prise de parole, d’échange et de discussion autour de questions spirituelles et éthiques pour les gens d’affaires et les fonctionnaires des édifices à bureaux environnants. Les cellules ERPI (Espace de réflexion, de partage et d’intériorité) proposent des rencontres mensuelles où, autour d’un repas, les participants échangent sur un thème déterminé et, éventuellement, s’engagent dans des actions de transformation de leur milieu.

D’autre part, l’Espace veut offrir un accompagnement spirituel aux artistes professionnels en processus créatif, notamment à travers le programme d’artistes en résidence, qui peut prendre différentes formes : accompagnement individuel, ateliers (peinture, voix, danse), temps de ressourcement, conférences, etc. « Il y a un lien étroit entre l’art et la spiritualité, dira M. Makwanda. Une démarche artistique amène à la découverte de soi, de la spiritualité qui nous habite, de Dieu qui s’exprime et, inversement, une démarche spirituelle nous ouvre à un certain art de vivre. »

L’église du Gesù, située au-dessus du Centre de créativité et des salles de spectacle, est aussi mise à contribution : elle est envahie par les artistes tout autant que ceux-ci se laissent envahir par cet espace sacré. « Quand les artistes créent à l’intérieur de l’église, souligne M. Makanda, ils disent établir un dialogue direct entre eux-mêmes et avec ce qu’ils ressentent dans cet espace; ils se sentent interpellés par la présence divine qui est là. »

Une spiritualité de l’accueil

« Plusieurs artistes ont constaté un changement dans leur créativité et leur création. Ils sentent plus de profondeur, se sentent plus connectés, plus authentiques dans leur démarche », rapporte M. Makwanda. Alors que l’on demande souvent aux artistes de produire, « nous on produit de l’intérieur avec l’artiste », ajoute le directeur. Du coup, se trouve reconnue la pleine valeur de la démarche artistique, tant dans sa force d’expression de la transcendance, sa provocation, ses doutes que dans sa liberté fondamentale.

En fait, de par le souffle qui les anime, le Gesù – Centre de créativité et l’Espace artistique et spirituel sont une alternative à l’exploitation commerciale et utilitariste de l’art. Et il n’y a pas que les Star Académie de ce monde qui opèrent un tel détournement. Selon Hubert Makwanda, dans les groupements religieux, « on utilise souvent l’art comme un appât pour attirer le monde et une fois que les gens sont là on espère les convertir […] On attire les foules en espérant que là-dedans, il y en ait qui se sentent appelés ou interpellés ». On oublie que l’art en lui-même est dialogue avec l’Autre.

L’Espace artistique et spirituel du Gesù – Centre de créativité est de ces lieux peu nombreux qui permettent de faire l’expérience et d’apprécier cet « art qui donne à être », pour reprendre l’expression de Daniel Leblond, directeur artistique du Gesù.

Mots clés :
, ,