Un coach nommé Jésus

Pour Suzanne Dionne et France Fortin, les textes présentés ici sont stimulants et éclairants. Ils traduisent bien comment le message de Jésus les met au défi dans leur quotidien.

Vous êtes la lumière du monde

Une ville ne peut se cacher, qui est sise au sommet d’un mont. Et l’on n’allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais bien sur le lampadaire où elle brille pour tous ceux qui sont dans la maison. Ainsi votre lumière doit-elle briller devant les hommes afin qu’ils voient vos bonnes œuvres et glorifient votre Père qui est dans les Cieux.

Matthieu 5, 14-16

Un coach nommé Jésus

Être la lumière du monde, c’est d’abord avoir la lumière en nous-mêmes pour pouvoir ensuite briller dans le monde, vers les autres. Cette lumière est celle de notre identité, de notre personnalité, de notre vérité intérieure. C’est aussi la lumière de l’Amour. Oser être nous-mêmes, avoir le courage d’affirmer notre identité, nous donner aux autres dans l’Amour, c’est vivre en vérité, vivre dans la vérité de ce que nous sommes et de ce que nous voulons, dans la vérité de nos valeurs.

Sophie Soria, Un coach nommé Jésus, p. 213

Une expérience du cœur

Elles définissent leur mission comme une expérience du cœur, une présence infiniment respectueuse de l’identité des personnes avec qui elles marchent, sans se perdre de vue elles-mêmes. Expérience d’accueil inconditionnel, d’émerveillement devant les chemins que l’autre ose entreprendre. Folie apparente dans le monde ecclésial si contesté et ébréché! Leur engagement pourrait se résumer ainsi :

Accompagner sans intervenir à la place de celui avec qui nous marchons.
Accepter de se sentir responsable du devenir de l’Église.
Consentir à ne pas changer l’autre dans ce qu’il est, dans ses idées ou dans ses manières de faire, s’il ne le veut pas. Bâtir au fur et à mesure.
Garder les yeux fixés sur une Église par en avant… qui se construira d’abord et avant tout dans l’amour qui éclairera le coeur et l’âme.
S’incliner humblement quand ils révèlent leur désir profond et leur engagement envers leur Église.
Demeurer profondément touchée de leur ouverture d’âme quand ils vont au cœur des raisons pour lesquelles ils se sont engagés comme prêtres et comment ils ont à cœur le devenir de leur communauté.
Espérer qu’ils recevront à leur tour de ces feed-back de reconnaissance qu’ils s’exercent à offrir.

Mots clés :
, ,