Articles contenant le mot-clé ‘espérance’

Un credo de l’Avent

Prophète du XXe siècle, archevêque de Recife au Brésil, Dom Helder Camara (1909-1999) a écrit cette profession de foi comme on lance un cri d’espérance. Un cri que nous avons besoin d’entendre de nouveau en ces jours ardus.

Arbres en ville

Tout amoureux des arbres qu’il est, Martin Ferron nous a fait parvenir les paroles d’une chanson extraite de son récent spectacle Terre de l’aube. Un bijou de poésie à découvrir et… à écouter sur Myspace.

Pour aller plus loin ou pour satisfaire votre curiosité

Des activités diverses et des ressources pertinentes.

Des vœux de Noël empreints de « biophilie »

Où sont allés les amoureux de la vie et de la parole vive de Dieu?

Laurette Lepage, défricheuse et femme libre

De la communauté religieuse au mariage, des dépotoirs de Recife au vieux mail Saint-Roch, à Québec, des Fraternités du Serviteur souffrant aux Fraternités de l’Épi, un long parcours vers une solidarité radicale avec les exclus.

Qu’est-ce que la résurrection?

Comment la résurrection peut-elle avoir rapport avec ce que nous vivons aujourd’hui? Nous avons rencontré le bibliste André Myre, qui a publié un livre audacieux : Pour l’avenir du monde La résurrection revisitée.

Le sentier le plus fréquenté et le plus solitaire

Contre toute espérance de Bernard Émond est un grand film. Bergmanien. Une série de beaux tableaux, aux lourdes et opulentes couleurs de l’automne, saison métaphore de nos parcours riches de vie et hantés par l’ombre de novembre.

Le film d’Émond : affaire individuelle ou sentier de foi?

Il n’allait pas de soi de consacrer ce numéro à un film. Le cinéma n’est-il pas une affaire individuelle, rencontre d’un réalisateur et d’un spectateur, ce qui est loin du collectif ou du communautaire? Peut-on parler de la foi d’un agnostique?

Le silence

« Il y a beaucoup de silence dans ce film », confie Émond. Des silences qui traduisent l’aphonie des sans-voix, et qui révèlent aussi le mutisme de Dieu devant la misère humaine. Un texte de Bernard Émond.

Le monde va bien : une litanie de l’espérance

« Il y a des fleurs partout pour qui veut bien les voir », disait Matisse. Cela ne va pas de soi. L’espérance est un exercice de courage qui mise sur les gestes anodins, sur les menues fleurs qui poussent à l’ombre des panneaux-réclames.

« Articles plus récents