Sur le chemin d’Emmaüs

Les chemins de la contemplation ne passent plus seulement par l’Extrême-Orient, mais ont été aussi défrichés au sein de la tradition chrétienne. C’est ce que nous rappelle le père Lucien Coutu, fondateur du Centre Emmaüs, et auteur.

Le 7 juin dernier, à Montréal, lors d’une soirée organisée à l’initiative de la librairie Paulines, le père Lucien Coutu csc, fondateur du Centre Emmaüs (1971), a partagé avec nous son parcours de plus de 40 ans à la recherche de chemins vers la contemplation. Fasciné dès son enfance par les mises en scène liturgiques de cette époque (40 heures, vendredi saint) et le silence, il s’est retrouvé dans la communauté de Sainte-Croix, et c’est au Centre Montchanin de Montréal qu’il s’est ouvert aux grandes traditions religieuses du monde. Attiré par la contre-culture dominante du courant hippie, il sera interpellé par leur soif d’intériorité et de sens, et le fait qu’ils aillent en Orient pour trouver à boire l’a conduit à faire deux pèlerinages à l’Est pour rencontrer des maîtres de méditation bouddhistes et chrétiens orthodoxes. Pourtant, la tradition chrétienne comportait des chemins lumineux vers la source intérieure, vers la contemplation. Mais on les avait réservés aux permanents de la vie monastique. Il a voulu partager ces trésors de la tradition avec les assoiffés d’ici.

Voici quelques paroles de sagesse à méditer au cours de l’été :

Nous devenons Celui que nous méditons.

Les actions et paroles de Jésus sont le fruit de sa contemplation du Père, de son intimité avec Lui.

Prier sans cesse le nom de Jésus me garde en communion avec l’essentiel.

Le corps est un compagnon d’intériorité, et les techniques de méditation viennent en aide à notre fragilité.

Les religions sont des moyens (inventions) que l’homme se donne pour entrer en relation avec ce qui le dépasse.

Alors le christianisme ne serait pas une religion, car c’est Dieu qui prend l’initiative de venir à nous, de se relier à nous.

L’action sociale et politique qui veut libérer le monde doit s’enraciner dans sa propre libération et intériorité, sinon elle se réduit à une recherche de soi-même.

1. Voir aussi le numéro du 20 janvier 2010 (vol. 5 no 7) de Sentiersdefoi.info sur le Centre Emmaüs.

Coordonnées

  • Centre Emmaüs de spiritualité hésychaste
  • 514 276-2144
  • www.centreemmaus.qc.ca

    Quelques livres du père Lucien Coutu :

  • Pèlerinage à l’Est, Fides, 1977;
  • Pèlerinage aux Églises d’Orient, Fides, 1990;
  • La méditation hésychaste, Fides, 1996.

    Mots clés :
    , ,