Si l’on y chante…

Un sanctuaire qui s’élève comme un monument, une action de grâces en hommage à l’égard du Dieu qui a voulu se révéler en Jésus-Christ, il y a deux mille ans... Une inspiration et une vision qui ont du souffle...

Ce sanctuaire s’élève comme un monument,
une action de grâces
en hommage à l’égard du Dieu
qui a voulu se révéler en Jésus-Christ il y a deux mille ans.

Il se dresse aussi comme un signe :
celui d’une Foi toujours bien vivante en ce monde,
et ce, au-delà des différences et des divisions…

Amalgame de différentes cultures,
religions et dénominations chrétiennes,
l’architecture de ce petit sanctuaire,
au risque de sembler provocante,
veut simplement mettre en évidence
la beauté universelle de toute prière
qui monte du cœur humain,
de l’Orient à l’Occident,
quels que soient le langage,
le rite et la tradition.

Si l’on y chante,
unissant nos voix pour unir nos cœurs,
que se soit sur des mélodies le plus universel possible
et avec le moins de mots possible.
Si l’on y chante…

Robert Lebel

Mots clés :
, , , ,