Résultats du Sondage 2008 de Sentiersdefoi.info effectué auprès des abonnés

Quelques données intéressantes...

I. PROFIL DU LECTORAT

Nombre de réponses obtenues, âge et sexe

Nous avons obtenu une cinquantaine de réponses à notre sondage auprès de nos lecteurs, en fait 52 personnes (dont deux réponses en couple). Voici d’abord le profil de notre lectorat. La répartition selon le sexe est presque égale : 27 femmes et 25 hommes. Concernant l’âge, les lecteurs se situent surtout dans la quarantaine et la cinquantaine : 6 de 31-40 ans, 15 de 41-50 ans, 14 de 51-60 ans, 9 de 61-70 ans et 7 de 71-80 ans.

Distribution géographique

Concernant leur situation géographique, nous avons une concentration de 16 lecteurs (répondants) à Québec. Suivent de près la Montérégie (Longueuil, St-Jean) avec 14 lecteurs et Montréal avec 9. Donc 23 dans le grand Montréal. Trois proviennent de Gatineau et Rimouski. On en retrouve 2 en Gaspésie, 2 en Beauce, 2 en Mauricie (Shawinigan et Trois-Rivières) et 2 au Saguenay-Lac-St-Jean. Enfin, un des Laurentides (St-Jérôme) et un de Lanaudière (Joliette).

État civil et travail

Leur état civil est varié. Parmi nos lecteurs et lectrices, 27 sont mariés, 7 en union (conjoint) de fait, 2 divorcés, 13 célibataires (dont 2 religieuses et 7 prêtres). Question travail, une majorité est employée de l’Église en pastorale, surtout en paroisse, soit 17, incluant 3 prêtres. Huit sont des retraités dont 4 de l’enseignement, 4 sont animateurs à la vie spirituelle et 4 ont un statut d’étudiant. Trois œuvrent dans le domaine de l’édition et 2 sont chargés de projet. On retrouve aussi deux enseignants, une secrétaire, un programmeur-analyste, un thérapeute, un éducateur spécialisé et deux personnes responsables de centres de pastorale.

Formation

La formation universitaire est importante et variée, surtout en théologie, mais aussi en histoire, en orthopédagogie, en gestion, en journalisme, en éducation spécialisée, en éducation physique. Ainsi nos lecteurs cumulent 10 bacs, 14 maîtrises et 3 doctorats, certains en ayant deux. Les formations-terrain (expérience) sont encore plus nombreuses. Une personne affirme être très autodidacte. Plusieurs n’ont pas précisé.

Engagements sociaux

Quant à leurs engagements sociaux, ils sont aussi très variés : 7 sont en paroisse et la plupart dans le communautaire dans des domaines comme : simplicité volontaire, logement, syndicalisme, politique, solidarité internationale, environnement, santé mentale, patrimoine, personnes atteintes du cancer, mourantes et endeuillées. Engagement avec des réseaux ou groupes comme le ROJeP, le Centre justice et foi, la Ligue des droits et libertés, la Fédération des femmes du Québec, le CRPF, ATD Quart Monde, Québec Solidaire, l’Autre parole. D’autres se retrouvent dans des centres de spiritualité (Centre de spiritualité ignatienne ou autre), le Regroupement missionnaire laïque, Mission urbaine, l’arche l’Étoile, la revue Vivre et Célébrer ou un groupe de partage de foi.

2. CIRCULATION DU JOURNAL (Q 2)

Beaucoup de lecteurs font circuler le journal à plusieurs personnes de leur entourage immédiat. Par exemple : « Mon réseau, 10 pers. et plus sur le net; équipe pastorale de 5; ma communauté (20) et je l’imprime; équipe de 10; nous sommes 4; ou 2; une équipe de 7-8 et une dizaine d’amis; ma communauté (60-70); plusieurs membres de l’Église Unie; aux étudiants de la faculté de théo de l’Université de Sherbrooke; mon équipe paroissiale et des amis via le net; une douzaine d’amis; plusieurs amis; quelques amis; mon équipe et les paroissiens; le personnel du centre et sur le babillard (vingtaine); une vingtaine d’autres : prêtres, agents de pastorale, religieux et religieuses, professeurs de catéchèse, laïcs. » Sous diverses formulations, cela fait beaucoup de lecteurs cachés en plus des abonnés reconnus – plus de 220 lecteurs annoncés. Cinq affirment faire des copies de certains articles et s’en servir à diverses occasions. Les formules confirment aussi que nous sommes surtout présents dans les milieux ecclésiaux – paroisses, services diocésains, communautés religieuses et centres de spiritualité et services. Si le sondage reflète les habitudes des autres lecteurs, Sentiersdefoi.info circule beaucoup.

3. RUBRIQUES PRÉFÉRÉES (Q 2)

Une bonne majorité des lecteurs (34) lisent le journal au complet. Certains ont indiqué des préférences multiples : itinéraire (4), perspectives (5), intériorité (6) et actualités (5).

4. RENCONTRE RÉGIONALE (Q 5)

Quant à savoir si nos lecteurs participeraient à une rencontre dans leur région, les réponses sont partagées. Après 9 peut-être, nous avons 16 non pour des raisons d’agenda trop chargé ou de santé. Une vingtaine répond oui, répondants provenant surtout de Montréal et de Québec.

5. POURQUOI LISEZ-VOUS SENTIERSDEFOI.INFO? (Q 1)

« D’abord les différents sujets traités. Cela touche toujours des questions concernant le monde d’aujourd’hui. Et la perspective est chrétienne, ce qui est très précieux. Ensuite la qualité des articles. On ne dit pas n’importe quoi et n’importe comment. C’est articulé. Une nouvelle Église surgit de ce journal! »
Femme bibliste

« Parce que j’ai des affinités avec les propos et les personnes interviewées. Spécialement ces dernières années, le traditionalisme et le retour au passé dans la nostalgie, une rigidité dogmatique, un puritanisme certain, tout cela augmente parmi les personnes impliquées beaucoup en Église, spécialement au niveau des personnes choisies pour occuper des fonctions importantes… Dans ce contexte, ça fait du bien de trouver des libres penseurs, il me semble que ça respire davantage la liberté de l’Évangile. »
Prêtre, modérateur de plusieurs paroisses et animateur dans une école secondaire

« Vos propos, les sujets traités et les points de vue, sont novateurs, rafraîchissants par rapport au discours traditionnel qui a présentement toutes les tribunes. Il est en accord avec le message évangélique. » « L’Église est toujours associée à la droite. Il faut absolument présenter un autre discours et votre publication y contribue. »
Femme engagée socialement

« Les points de vue et réflexions de la marge, critiques sans peur! »
Religieuse de 78 ans engagée dans le communautaire avec des femmes appauvries et violentées

« La pertinence des thèmes présentés. La bouffée d’air frais que représente leur traitement. »
Professeur de théologie à la retraite

« Ces quelques pages comportent toujours une analyse intéressante sur une thématique d’actualité avec le point de vue d’une Église « autrement ». »
Religieuse engagée dans son quartier « pour bâtir une Église autrement »

« Parce que c’est rafraîchissant et inspirant, parce que ça nous permet de voir émerger d’autres formes d’Église, d’autres manières de faire communauté. Et finalement parce que ça me fait sentir moins seule et isolée en partageant ces « Bonnes Nouvelles ». »
Agente de pastorale et maman

« Découvrir comment donner du sens à ma vie à partir de ce que je suis aujourd’hui. Les exemples donnés dans le journal me questionnent et me poussent à chercher ma propre façon de répondre à mes questions, avec ou sans l’apport des institutions traditionnelles. »
Animatrice à la vie spirituelle et à l’engagement communautaire, mère de famille

« L’approche croyante chrétienne ouverte et progressiste. »
Agente de pastorale en paroisse et environnementaliste

« Vos thèmes touchent à des réalités de notre Église et de notre société et m’aident à y réfléchir sans que le thème soit trop longuement développé… Vive les petits articles pertinents qui en disent suffisamment pour questionner et proposer des alternatives. »
Prêtre responsable de deux paroisses et animateur dans un sanctuaire l’été

« Une information que l’on ne trouve pas ailleurs, des lectures courtes et enrichissantes, une spiritualité ouverte et progressiste, un espace de poésie qui fait du bien à l’âme, une publication bien faite. »
Homme marié, retraité et engagé socialement

« La formule est de plus en plus intéressante. Demande peu de temps pour être parcourue et met en valeur la vie actuelle des chrétiennes et chrétiens préoccupés de notre monde et, surtout, des hommes et des femmes. »
Femme responsable d’un centre sur la justice et la foi et engagée socialement

« Le ton original et l’audace des thèmes. »
Prêtre, vicaire et formateur

« Premièrement parce que cela parle de la foi. Je suis en cheminement et recherche sur ce qu’est la foi pour moi et comment puis-je la vivre. Pour l’instant, c’est comme si cette foi ne m’appartenait pas, qu’on ne me reconnaissait pas en tant que croyant. J’entends beaucoup de paroles et je lis beaucoup de textes, mais ce sont les autres. Comment puis-je vivre ma foi? Par votre revue, je prends conscience de différents courants de pensée et ça me permet aussi de m’identifier plus clairement en tant que croyant. »
Un homme

« C’est très actuel et pertinent. Si ce n’était pas là, on voudrait vous inventer. Quel pont intéressant entre les régions, les rêves et les expériences! »
Couple dont les deux se disent agents (de pastorale) libres

« Sujets qui sortent des sentiers battus. Approche dynamique. Préoccupations actuelles. Points de vue parfois – souvent – audacieux et rafraîchissants. Rédaction de qualité. Brièveté des articles. »
Homme marié, éditeur dans le domaine religieux

« Sa recherche de signes des temps. Son ouverture d’esprit. Sa capacité de débusquer ce qui ne fait pas les manchettes, mais qui est porteur de sens. »
Homme marié, chargé de projet dans le domaine du patrimoine

« Espérant y voir évoluer l’Église (Personnes divorcées, donner une place aux femmes dans cette Église agonisante, accueil et mariage des homosexuel(le)s, etc.) Ce qui me rejoint? Les témoignages de foi qui me nourrissent et me font vivre. »
Homme en couple, agent de pastorale sociale

« C’est l’aspect novateur des expériences de foi qui m’attire le plus (ouvrir de nouveaux sentiers de sens, d’intériorité et d’engagement) et la lecture de sens qui en est faite à travers l’article éditorial. La poésie est aussi ressourçante. »
Femme mariée, chargée de projet dans une fondation et engagée socialement

« C’est incarné, de « gauche » qui fait du bien… »
Femme mariée, agente de pastorale et enseignante

« Je suis curieuse de découvrir ce qui bouge et qui n’est pas souvent mis en évidence. J’aime bien être en contact avec la vie de l’Église autre qu’institutionnelle. »
Laïque mariée engagée dans un centre de spiritualité

« Les nouvelles voies de la quête spirituelle, spécialement dans le catholicisme. La liberté de parole dans le respect des autres. »
Célibataire engagé en paroisse

« De l’air printanier sur la pratique : c’est quoi être chrétien aujourd’hui… approches nouvelles dans différents endroits surtout les jeunes adultes et ados… »
Couple retraité de l’enseignement et engagé avec les personnes atteintes du cancer, mourantes et endeuillées

« Ce sont les nouveaux sentiers que l’on y découvre. Les nouvelles avenues qui s’ouvrent sous la mouvance de l’Esprit. J’y puise l’espérance en une vie qui renaît de ses cendres. Il n’y a plus de boulevards tout tracé et balisé là où je marche, mais des sentiers de foi créatifs, novateurs, à découvrir. »
Jeune animatrice de pastorale

6. NOS SUJETS ET FAÇONS DE FAIRE VOUS CHOQUENT-ILS? (Q 6)

Un NON unanime

« Non, certains sujets vont m’interpeler un peu plus selon le sujet en accord ou en désaccord; si c’est en désaccord, j’essaie de comprendre pourquoi je n’accepte pas la pensée de l’auteur ou de ce qui est écrit. Même en accord, je peux me remettre en question. »

« Les événements actuels nous en mettent plein les yeux et les oreilles. Un regard neuf sur ces derniers nous aide à prendre des distances et à éveiller notre sens critique. »

« Aucunement. Au contraire, l’ouverture plus large et la pluralité des regards posés sur les expériences de foi ou spirituelles sont inspirants et riches… Lire Sdf.info me nourrit personnellement aussi, car ça nous confirme que la quête spirituelle n’est pas morte et s’exprime de différentes façons. »

« Votre réflexion m’inspire et me pousse à aller plus loin. »

« Les propos sont audacieux, mais respectueux et équilibrés. »

« Parfois ils me dérangent, mais ce sont les sujets qui me dérangent qui approfondissent mon engagement chrétien. »

« Si c’est en désaccord, j’essaie de comprendre pourquoi je n’accepte pas la pensée de l’auteur. »

« Il faut de ces sujets qui choquent, question de faire avancer la société et l’Église. »

« Pas du tout, même que… »

« Au contraire, c’est votre audace qui enchante et relance! »

« J’aime être surprise par des idées neuves et originales. »

« Parfois le ton m’apparaît peut-être un peu agressif. »

« Au contraire, c’est un baume. »

« Je lis ce que je ressens moi-même, alors c’est plutôt réconfortant que choquant. »

7. DES SUGGESTIONS (Q 7)

• « Mes sujets de prédilection sont : les femmes dans l’Église et l’écospiritualité. Je crois qu’au Québec, en rejetant la religion traditionnelle, nous avons jeté le bébé avec l’eau du bain. Nous avons une soif spirituelle immense qui a besoin d’être nourrie par une tradition, mais de façon absolument moderne. Le message évangélique est d’une actualité immense, il n’a jamais été aussi pertinent. Il fait peur parce que le discours dominant, celui qu’on entend surtout, est celui des intégristes et des fondamentalistes. L’Église est toujours associée à la droite. Il faut absolument présenter un « autre » discours et votre publication y contribue. »

• « Organiser des Forums publics (ex. : Montréal/Québec/Saguenay) autour de questions traités par Sdf.info pour « réseauter » entre tenants d’un christianisme ouvert et progressiste et aller plus loin ensemble sur certaines questions. »

• « Organiser une série de conférences autour de thèmes développés à Sdf.info (un peu dans le genre du Centre culturel chrétien de Montréal à l’Institut de pastorale des Dominicains). »

• « Offrir une école d’été pour les jeunes avec ateliers, activités, conférences, volet culturel, etc. (un peu dans le genre de l’Institut du Nouveau Monde à Montréal) permettant de développer une approche ouverte et renouvelée de la foi chrétienne. »

Les résultats ont été colligés par Gérard Laverdure. Grand merci à tous et à toutes de votre participation!

Mots clés :