Qui sommes-nous?

L’organisme Sentiers de foi

Sentiers de foi (SDF) est une corporation sans but lucratif, chrétienne autonome, officiellement reconnue comme organisme de charité, administrée et portée par une assemblée générale et un conseil d’administration. Sentiers de foi est l’éditeur du webzine (journal Web) Sentiersdefoi.info.

Ses origines (1984-2001)

Fondé en 1984 par le père Irénée Beaubien, jésuite, Sentiers de foi (SdF) est depuis ses débuts préoccupé par les quêtes spirituelles des femmes et des hommes d’aujourd’hui qui se trouvaient à une certaine distance par rapport aux institutions et à la pratique ecclésiales. Pour ces gens qui inventent leur propre chemin, d’où la métaphore du « sentier », l’organisme propose alors des services d’écoute et d’accompagnement. L’intervention est alors axée sur les individus par le moyen de rencontres personnelles. Les investissements économiques et professionnels qu’exigent de telles pratiques amènent l’assemblée générale à reconsidérer la stratégie d’intervention, d’autant plus que la conjoncture spirituelle évolue rapidement.

La sécularisation, la baisse considérable de la pratique traditionnelle et un désintérêt massif quant à la chose religieuse multiplient à l’infini les profils individuels. Néanmoins, on voit surgir un ensemble de groupes et d’individus qui continuent de se référer à Jésus Christ sans s’inscrire dans les cadres institutionnels, ou même parfois sans être reconnus par eux. Enfin,ces groupes ou ces individus qui se sentent plus ou moins appuyés par leurs milieux confessionnels découvrent souvent des complicités avec des homologues d’autres confessions. Pour eux, les frontières institutionnels s’estompent…

Son actualisation (2001-2005)

SDF prend alors un temps de réflexion avant de réorienter son action. Peut-on recenser ces différents groupes ou individus, ces « sentiers de foi » en marge de l’autoroute? Y a-t-il un moyen de les fédérer ou, à tout le moins, de leur permettre de se rencontrer? L’organisme choisit alors de rédiger une « plateforme » qui permet de faire connaître ces différentes pratiques, de présenter une image de leur spiritualité et d’essayer de comprendre, et si possible d’interpréter théologiquement, l’écart qui les sépare de la majorité ou de l’institution. Un compte-rendu de cette démarche se trouve dans la plateforme d’orientation qui est lancée en 2003. Peu de temps après surgit l’idée de créer un journal Web qui saurait reconnaître et faire connaître ces « sentiers de foi ».

Qu’est-ce qu’un « sentier de foi »?

Nous entendons par « sentiers de foi » des pratiques, individuelles ou collectives, dans lesquels et par lesquels des individus font une expérience humaine, spirituelle qui porte une référence explicite à Jésus Christ. Ces sentiers sont marqués par une autonomie plus ou moins radicale devant les organisations ecclésiales institutionnelles officielles. Ce sont des lieux d’innovation dans la mesure où l’héritage culturel et religieux s’y trouve questionné, réinterprété et réinventé. Ils sont alternatifs puisqu’ils ont été créés pour répondre à des aspirations laissées orphelines dans le contexte actuel. Leur désir d’exploration de nouvelles avenues d’inscription de la foi chrétienne dans la culture contemporaine donne à ces itinéraires un caractère inédit. Un sentier de foi, c’est donc un itinéraire individuel, une initiative collective, un groupe, une organisation qui, sous différentes formes et dans différents contextes, rencontrent ces caractéristiques. Compte tenu du nombre de parutions, nous nous limitons essentiellement à rendre compte de sentiers de foi pratiqués au Québec.

Principes économiques

L’organise Sentiers de foi est lui-même un sentier… En plus de compter pour une large part sur le bénévolat de ses artisans et artisanes – plusieurs rédacteurs et rédactrices d’articles renoncent à leurs honoraires, et les membres du Conseil d’administration ne sont pas rémunérés même pour des tâches qui relèveraient d’une direction administrative –, notre organisme, tout comme le webzine, s’inscrit dans des perspectives de simplicité volontaire et d’économie durable. De plus, Sentiers de foi tente constamment de s’adapter au monde de la Toile, ce qui lui permet de s’inscrire dans la ligne de la simplicité volontaire et, ainsi, de réaliser des économies considérables. Aussi, en investissant de plus en plus dans le monde virtuel, nous diminuons le recours à des ressources matérielles. Nous n’avons plus de local permanent (économie de loyer), nos réunions (du comité de rédaction à l’Assemblée générale, en passant par l’exécutif et le Conseil d’administration) se font par conférence téléphonique ou vidéo (donc, économie de frais de déplacement, d’hôtel et de repas). De même, l’usage d’Internet pour le courrier et la diffusion du journal nous épargne les frais d’impression, de manutention et de transport. Par ailleurs, le Web nous permet de collaborer étroitement avec des personnes de partout au Québec presque sans frais.

Ce mode de fonctionnement, et les économies qu’il entraîne, ne se reflète pas sur notre seul budget. Les économies réalisées à l’occasion de nos réunions se calculent aussi en terme d’énergies humaine et écologique. Pensons au temps et à la fatigue épargnés par la personne qui devrait se déplacer de Québec à Montréal, par exemple, ou aux effets du transport sur l’environnement. Enfin, si l’on ajoute la recommandation, paradoxale pour un magazine, de bien y penser avant de l’imprimer, on peut dire que Sentiers de foi, tout comme sa publication, s’inscrit, à sa manière, dans une perspective de développement durable.

Devenir membre de l’organisme

En devenant membre de l’organisme Sentiers de foi,

  • vous manifestez concrètement votre appui à notre mission;
  • vous serez ainsi invité chaque année à participer à l’assemblée générale annuelle de l’organisme et, ainsi, aux décisions relatives aux orientations de l’organisme et du webzine;
  • vous pourrez contribuer à faire connaître le webzine et à faire la promotion de sa campagne de financement annuelle dans votre milieu.
  • bref, vous participez à la vie et au développement du webzine Sentiersdefoi.info et de l’organisme qui le soutient.

Pour devenir membre, vous devez en faire la demande expresse au conseil d’administration par le biais de notre formulaire qui devra entériner votre candidature. Une cotisation annuelle de 5 $ est requise.

Le webzine Sentiersdefoi.info

Son slogan

« Un monde en évolution. La foi en mouvement. » Tel est le slogan du webzine Sentiersdefoi.info, qui se veut à l’affût des préoccupations de notre monde actuel et souhaite rendre compte du dynamisme de la foi chrétienne, interpellée par les enjeux d’aujourd’hui.

Sa mission

Le webzine Sentiersdefoi.info est une publication de Sentiers de foi, OSBL chrétien autonome qui a pour visée d’ouvrir un espace favorisant la connaissance, la reconnaissance et la collaboration des sentiers de foi au Québec, dans une perspective œcuménique inscrite dans le pluralisme actuel.

Sa création (2005)

Après plus mois de préparation et de réflexion, le premier numéro du webzine paraît le 12 octobre 2005. Il est publié toutes les 3 semaines, de septembre à juin chaque année (d’abord 16, puis maintenant 14 numéros par année). Lors de la fondation, le comité de rédaction est composé de Jean-Philippe Perreault, rédacteur en chef, de Ghislain Bédard, secrétaire de rédaction, et de Michel-M. Campbell, représentant du CA sur le comité. Outre le comité, de nombreux collaborateurs occasionnels enthousiastes rédigent des articles pour le webzine. Dès le mois de mars 2006, la photographe Lucie Brousseau se joint à l’équipe : elle est chargée d’illustrer la une à sa manière en fonction du contenu de chaque numéro.

Sa forme

À l’ère des communications numériques et du souci écologique, des choix importants se feront quant à la forme que prendra le webzine :

  • Il sera publié uniquement sur le Web, , donc facile à télécharger. La présence sur la Toile sera un lieu idéal pour permettre la rencontre des différentes pratiques situées à la grandeur du Québec et une large diffusion du webzine.
  • De ce fait, sa conception occasionnera un minimum de frais (pas de papier ni de coûts d’impression), et il sera entièrement écologique.
  • Il contiendra des textes courts, à l’image de la culture Web, pour assurer une lecture rapide à l’heure de la multiplication des voies de communication.

Son contenu

Le contenu de chaque numéro se répartira en 5 rubriques :

  1. Itinéraire, qui présente des pratiques de foi, individuelles ou collectives, novatrices, marginales ou inédites;
  2. Intériorité, qui propose un texte réflexif, une prière, une méditation, une œuvre artistique ou symbolique en lien avec la pratique présentée;
  3. Perspectives, qui offre une réflexion plus théologique sur la pratique présentée et développe la position éditoriale du webzine;
  4. Actualités, qui rend compte de nouvelles ou d’activités en lien avec nos préoccupations;
  5. Ressources, qui présente livres, sites Web ou activités en lien avec nos préoccupations.

Son évolution (2005 à ce jour)

Dès septembre 2007, un nouveau rédacteur assure la relève : Gérard Laverdure. À l’heure actuelle, après 7 années d’existence, le comité de rédaction a fait appel à plus de 80 collaborateurs occasionnels pour la rédaction d’articles. Le 15 février 2012, le webzine publiait son 100e numéro. Il compte alors plus de 1200 abonnés. Le 19 septembre 2012, le nouveau site Web du webzine est lancé : ses articles sont maintenant publiés en ligne en format html, et aussi toujours . Ce nouveau site Web permet une meilleure interaction du webzine avec ses lecteurs et lectrices qui peuvent maintenant réagir aux contenus du journal et apporter leur contribution aux réflexions proposées. De plus, le site inclut désormais un bottin des organismes et individus déjà présentés dans nos pages, un moteur de recherche efficace et plusieurs autres applications qui permettent maintenant de retracer rapidement tous les articles parus depuis les origines du webzine par mot-clé, auteur, date de parution, sujet, etc.

Sa pertinence

Sentiersdefoi.info veut manifester à tous, croyants ou non, la liberté et la variété des pratiques de foi qui se réfèrent à Jésus le Christ, diversité qui n’apparaît pas toujours dans le discours ambiant. Le webzine peut représenter un outil d’animation pertinent pour alimenter la réflexion des chrétiens et chrétiennes d’aujourd’hui. On peut utiliser ses intériorités pour alimenter la prière, par exemple, et recourir aux itinéraires et aux perspectives pour nourrir une réflexion autour d’un enjeu particulier. Son contenu, selon les nombreux commentaires reçus des lecteurs et lectrices, consolide les pratiques inédites et prophétiques de plusieurs parmi eux et les habilite à sortir des sentiers battus pour penser et vivre autrement, loin de la pensée unique, à titre d’enfants de Dieu et d’adultes dans la foi pleinement responsables et libres de leurs actes.

Quelques commentaires de nos lecteurs ou lectrices

  • J’apprécie son ouverture sans jugement, la diversité des points de vue (sociologique, spirituel, théologique, etc.). J’aime la liberté de pensée, le souffle, l’air respirable et la critique de l’Église officielle.
  • C’est un endroit pour la parole libre de chrétiens non fondamentalistes. Les textes et les ressources proposés sont pertinents. Le contenu est réfléchi.
  • Je vous lis pour me réjouir de ce que la foi puisse être vécue pour ce qu’elle est : des chemins de liberté. Et comme j’aimerais que votre ouverture puisse rejoindre enfin plus de « grands responsables » puisqu’il me semble y avoir urgence. Sinon, le fossé deviendra océan; à bien y penser… l’Esprit se manifeste peut-être fort bien ainsi!
  • C’est un journal d’avant-garde et il nous fait connaître l’évangélisation sous toutes ses formes. Vous êtes à l’affût du nouveau et du renouveau dans l’Église et dans la société québécoise.
  • J’aime le journal parce qu’il correspond à ma vision de l’Église dans le monde de ce temps, selon l’esprit de Vatican II. Les articles rapportent des expériences concrètes, qui incarnent l’Évangile dans la culture actuelle du Québec.
  • Les idées nouvelles, les visions qui se dessinent, tout m’intéresse. C’est parfois questionnant et cela me provoque à revoir mes idées, à cheminer… Je dirais que le contenu traduit la vraie vie, ce qui se passe sur le terrain, et c’est souvent fascinant. Cela nourrit mon espérance qu’on sorte des sentiers battus et qu’on essaie de lire les signes des temps pour se laisser transformer.
  • Un journal à garder en vie… Merci!