Qu’est-ce qu’il y a dans l’héritage?

Où sont donc passées nos traditions de justice sociale inspirées par la foi chrétienne? Comment traverser les obstacles du langage et de la culture entre générations?

Qu’est-ce qu’il y a dans l’héritage? Question que l’on pose d’habitude aux notaires. Ce soir-là, le Carrefour de participation, ressourcement et formation (CPRF) rassemblait une vingtaine de personnes pour se questionner sur ce que l’organisme avait choisi de « transmettre » de l’héritage chrétien laissé au Québec. Quelle surprise d’entendre de la bouche de deux jeunes, parmi les cinq ou six présents, tous à la fin de la vingtaine et au début de la trentaine, ce commentaire sur l’héritage chrétien d’ici : « On n’a jamais entendu parler de la justice sociale comme une nécessité évangélique. La religion chrétienne, c’est la messe, la charité, la prière et les péchés. C’est dans les cours de théologie qu’on en a entendu parler pour la première fois. » Ainsi pour les autres jeunes de leur entourage. La justice sociale serait-elle une partie perdue de notre héritage?

Le CPRF, qui porte vivement cette dimension évangélique et y puise son souffle, se questionnait sur le langage à utiliser pour passer le message aux générations actuelles. En lien avec une « lignée historique », celle des prophètes d’Israël et de Jésus de Nazareth, lignée qui dépasse les clivages religieux, comment dire « cette lecture qui conduit à un engagement avec les personnes appauvries et qui s’étend à toutes les dimensions de la vie sur la planète », demande le CPRF dans le document de travail reçu.

Quatre pistes, comme autant de manières de se connecter au Souffle biblique, nous étaient proposées : « Une recherche de justice qui est à faire et à refaire dans un climat de liberté vis-à-vis des institutions et des systèmes; être à l’écoute d’une intériorité en dialogue avec le monde, l’intériorité étant un lieu de questionnement et de recherche de sens; en étant ouvert et solidaire avec ceux et celles qui portent un projet de société semblable, fondé sur des valeurs communes; en se situant dans une lignée historique toujours en marche, qui traverse l’histoire et s’inspire de la Bible ». Plusieurs jeunes militantes et militants de notre époque ne se rattacheraient-ils pas à cette lignée, à son esprit, sans le savoir, nommant les choses autrement?

Pour plus d’informations sur le Carrefour de participation, ressourcement et formation, consultez le site : www.cprf.biz. Ou joignez le 514 526-2673.

Mots clés :
, , , ,