Quand des autorités fondent la dissidence

« Au-dessus du pape [...], il y a la conscience à laquelle il faut d’abord obéir, au besoin même à l’encontre des demandes de l’autorité de l’Église. » Paroles d’Évangile, de papes et de cardinaux.

[ Rappel de la mission. ] Yhwh m’a fait messie pour porter la nouvelle aux pauvres, panser les cœurs meurtris, annoncer aux captifs leur libération, dessiller les paupières des enchaînés, annoncer une année heureuse pour Yhwh, un jour vengeur pour notre Dieu, réconforter les endeuillés.
(Isaïe 61, 1-2; repris par Jésus dans Luc 4, 18-19; p. 741)

« Au-dessus du pape en tant qu’expression de l’autorité ecclésiale, il y a la conscience à laquelle il faut d’abord obéir, au besoin même à l’encontre des demandes de l’autorité de l’Église. »
(Joseph Ratzinger, 1967)

« C’est par le jugement de sa conscience que l’homme perçoit et reconnaît les prescriptions de la loi divine. »
« La conscience est le premier de tous les vicaires du Christ. »
(Newman)

« Là où n’apparaît aucune manifestation de l’opinion publique, là surtout où il faudrait en constater la réelle inexistence, on devrait y voir un vice, une infirmité, une maladie de la vie sociale […] car enfin, l’Église est un corps vivant et il manquerait quelque chose à sa vie si l’opinion publique lui faisait défaut. »
(Pie XII, La presse catholique et l’opinion publique; p. 84)

« Le conformisme sème le glas d’une communauté. Toute communauté à besoin d’une opposition loyale. »
(Karol Wojtyla, archevêque de Cravovie; p. 29)

1. Les pages renvoient au livre Dissidence, résistance et communion en Église, Montréal, Novalis, 2009.

Mots clés :
, , , ,