Précurseurs insolites

Plus facile d'oublier ces gens qui ont ouvert des horizons nouveaux, qui dérangent : ils apportent des remèdes que nous ne voulons peut-être pas... Introduction du livre Professeurs d'espérance de Jean Bédard.

Introduction de Professeurs d’espérance (TYPO, 2012)

À la suite de Marguerite Porète, Maître Eckhart fait de la conscience humaine la pierre angulaire de la liberté personnelle et collective. Nicolas de Cues réconcilie la liberté personnelle avec le devoir d’une solidarité sans frontières, qu’elles soient nationales ou religieuses. Comenius, le grand éducateur, voit dans la démocratie universelle le moyen de réconcilier l’être humain avec luimême et avec la nature. Voilà trois fondateurs de ce qui aurait pu devenir une union de la société civile pour un monde viable. Cependant, pour conserver une maladie, on doit supprimer tous les remèdes; c’est pourquoi on a pris bien soin d’oublier ces trois Professeurs d’espérance et de les enterrer.

Heureusement, l’histoire n’est jamais uniquement la trace d’une chute et d’une impasse, elle est également – et toujours – l’élan vers un changement et une solution. Ainsi, à mesure que la civilisation écologique s’enracine, elle exhume ses précurseurs insolites. C’est à ce mouvement que nous voulons participer par trois romans écrits au passé et à l’imparfait pour dilater les veines de notre avenir.

Mots clés :
, , , , , , ,