Pour le Café La Mosaïque

Lettre écrite aux cofondatrices du Café La Mosaïque par feu Laurette Lepage, femme d'Évangile et fondatrice de la Fraternité de l'Épi à Québec.

Nous le voulons ce monde bleu plein de soleil
Avec des milliers de colombes dans le ciel
Avec des fleurs, des champs de blé
Et là-bas, un bel arc-en-ciel
Nous le voulons, ce monde bleu.
– Jean-Claude Giannada

Non, le Café La Mosaïque n’est pas un café ordinaire! Je dirais même que c’est comme un rêve éveillé, le rêve d’un monde plus beau, plus juste, plus fraternel. Le rêve d’un monde autrement, qu’on voit déjà poindre dans le quotidien.

Lors d’une courte, mais si fraternelle visite chez vous, j’ai pu constater combien vous vivez intensément votre projet d’économie sociale, avec les 4 E qui sont au cœur de votre engagement : l’Entraide, l’Esprit critique, l’Équité et l’Écologie.

Votre vision et votre mission annoncent un temps nouveau auquel tout le monde aspire. Non pas la vision d’une modernité fermée sur elle-même, avec le gaspillage que pratique notre système de production et de consommation, mais bien la vision d’une modernité relationnelle basée sur le souci d’autrui, de la nature et de la convivialité sociale.

Ces valeurs que vous vivez au quotidien ne font-elle pas naître en chacun et chacune la conscience d’un « plus être »? C’est ainsi que, citoyens et citoyennes d’une unique Maison commune, vous ferez de cette belle planète bleue un monde où des fleurs pourront encore pousser au grand soleil.

À vous, toutes et tous du Café La Mosaïque, je souhaite l’élan des grands espaces, la marche en avant, la créativité et le rayonnement!

Laurette Lepage

Mots clés :
, , , ,