Pour aller plus loin ou satisfaire sa curiosité

Des activités diverses et des ressources pertinentes : une conférence, un colloque et deux livres.

[ Participer ]

Synode 2015 : primauté de la conscience
Conférence de Thomas De Koninck organisée par le Parvis de Québec

Le Parvis de Québec, en collaboration avec le centre Le Montmartre, vous invite à venir discuter avec Thomas De Koninck, philosophe renommé de Québec, professeur à l’Université Laval, lors d’une soirée ayant pour thème « Synode 2015 : primauté de la conscience », chemin vers un monde plus spirituel. Si vous avez le goût de réfléchir à cette question avec M. Thomas de Koninck, vous êtes les bienvenus au centre Le Montmartre, au 1679, chemin Saint-Louis, à Québec (arr. Sillery), le jeudi 21 mai à 19 h 30. Contribution suggérée : 10 $.

[ Lire ]

Guy Paiement, prophète du pays réel
sous la direction d’Élisabeth Garant avec la collaboration de Nelson Tardif

Guy Paiement couv_96Le pape François encourage les chrétiens à se risquer jusqu’aux périphéries sociales, là où vivent les gens ayant le plus soif de l’Évangile. Toute la vie du jésuite Guy Paiement fut une réponse à cet appel en faveur de ceux et celles qui subissent l’injustice au quotidien. Pour souligner le cinquième anniversaire de la disparition du grand intellectuel que fut Guy Paiement, le Centre justice et foi, sous la direction d’Élisabeth Garant, rassemble en ce livre ses articles les plus mémorables. Dans un langage direct et séduisant, l’auteur livre des combats religieux, sociaux, politiques que n’auraient pas reniés les meilleurs éléments des mouvements de contestation ayant secoué le Québec lors des dernières années. Novalis, 2015, 334 p.

 

 

 

La mort médicale, est-ce humain?
d’Hubert Doucet

Mort medicaleDans le débat sur l’aide médicale à mourir, une réflexion humaniste indispensable.

La question du « bien mourir » dans les sociétés modernes déborde de beaucoup celle de l’euthanasie. Pour l’éthicien Hubert Doucet, les vifs débats en cours dans le monde sur le droit à la mort pourraient même être l’arbre qui cache la forêt. D’une part, notre médecine toujours plus technique, puissante et ambitieuse se trouve désarmée devant les épreuves existentielles qu’elle crée. D’autre part, pour plusieurs malades et personnes âgées, une véritable mort sociale est le prélude à la mort biologique parfois réclamée. Les soins palliatifs, peu développés, forment un corps étranger et fragile dans cet univers. Que penser alors de l’actuel courant de médicalisation de la mort? Ancrant sa réflexion dans les récents développements au Canada et en France, l’auteur nous convie à la solidarité devant un horizon commun à humaniser.

Éthicien de renom, Hubert Doucet a été directeur des programmes de bioéthique de l’Université de Montréal et a participé à la mise sur pied de plusieurs comités d’éthique dans les hôpitaux universitaires et ailleurs. Il siège au Comité scientifique de l’Institut national d’excellence en santé et en services sociaux du Québec, au Comité national d’éthique sur le vieillissement et à l’observatoire Vieillissement et Société. Médiaspaul, 2015, 112 p.

Vie de Jude, frère de Jésus
de Françoise Chandernagor, de l’Académie Goncourt

Vie de Jude« Ce livre est un roman dont les héros sont les quatre frères de Jésus : Jacques, José, Simon et Jude. Mais bien qu’ils soient ici des personnages romanesques, je ne les ai pas inventés : tous appartiennent à l’Histoire et leur existence est attestée par de nombreux textes canoniques. Jacques, le second de la fratrie après Jésus, fut même le chef de l’Église de Jérusalem en un temps où la Rome chrétienne n’existait pas : en somme, le premier pape. Restait à imaginer la vie de cette famille peu ordinaire dans la Palestine occupée par les Romains : tandis que les disettes s’enchaînent, que les tensions politiques s’exacerbent et que les sectes religieuses se multiplient, les massacres succèdent aux révoltes et le peuple, épuisé, attend le Jugement dernier. Au soir de sa vie, Jude, le dernier des frères, se souvient et raconte… » (F. C.)

C’est en historienne avertie, qui maîtrise parfaitement ses sources, et en romancière puissante que Françoise Chandernagor nous transporte dans la Judée du premier siècle. Usant d’une langue aux accents bibliques, tour à tour concrète ou poétique, elle nous donne à voir, par les yeux du frère de Jésus, un monde déchiré dans lequel l’annonce du Royaume le dispute à la tentation de l’Apocalypse. Albin Michel, 2014, 400 p.

Voir la critique du livre dans le journal La Croix.

Mots clés :
, , , , , , , ,