Pour aller plus loin et satisfaire sa curiosité

Des activités diverses et des ressources pertinentes : deux livres et un magazine.

[ Lire ]

Joie de la résurrection
d’Olivier Clément

Joie-de-la-resurrectionUne même lumière traverse ces méditations d’Olivier Clément : celle de la résurrection, source de joie profonde. C’est sur cette lumière, telle qu’elle nous est donnée dans la montée vers Pâques, que le théologien méditait avec une douceur et une intensité croissante, peu avant sa disparition. D’abord braises sous la cendre, lumière blanche et terrible du Samedi saint; puis éclatement du feu de la nuit, dans nos nuits; enfin Lumière irradiante de la vie nouvelle. Ces textes, écrits entre 1995 et 2005 et inédits pour la plupart, tentent de dire cette lumière comme un affrontement de la vie et de la mort. Rien de systématique, rien de discursif, mais des variations, des reprises, des répétitions. Car c’est dans le ressassement, le ressac que la juste parole peut surgir.

Écrivain et théologie orthodoxe, Olivier Clément (1921-2009) a été un grand passeur entre le christianisme oriental et occidental, soucieux de l’unité des Églises au-delà des différences culturelles. Il a notamment publié Dialogue avec le patriarche Athénagoras, L’autre soleil et Questions sur l’homme qui témoignent d’une grande sensibilité aux questions existentielles de l’homme contemporain. (Quatrième de couverture) Salvator, 2015, 144 p.

Rencontre, le magazine du CCCM
Numéro de juin, juillet, août 2015

webzine_rencontre_no_11_juin_2015Le dernier numéro de Rencontre, c’est le cadeau offert à tous les membres et amis du Centre culturel chrétien de Montréal (CCCM) alors que s’ouvre la belle saison.

Pour consulter ou télécharger cette édition du magazine, cliquez ici. Le onzième numéro vous propose un dossier sur le thème « Nature, écologie et spiritualité », une rencontre avec les iconographes Marie-Cécile Windisch-Laroche et Alexandre Sobolev et des chroniques Cinéma, Livres et Science et foi. Dix auteurs ont collaboré à ce numéro. Ce webzine est offert gratuitement au public, avec le soutien financier de la Fondation Georges-Perras. Merci de faire connaître Rencontre autour de vous.

 


Mourir, c’est naître

d’Henri Boulad

Mourir naitreParce qu’elle semble faire échec à cet élan vital inscrit au plus intime de nous-mêmes, la mort nous est inacceptable. D’où notre question scandalisée : pourquoi mourons-nous? Henri Boulad nous propose cette réponse : nous mourons parce que nous ne sommes pas encore advenus à nous-mêmes, aux autres, au monde, et à Dieu. Quatre aspects de la mort qui cachent quatre visages de la naissance. Notre mort sera l’avènement de notre moi véritable, l’accomplissement plénier de nos relations humaines, une expérience cosmique dont nous portons le désir secret, et l’heure de connaître ce Dieu qui nous demeure voilé.

Le père Boulad est convaincu que nous n’avons pas à redouter la mort, que nous n’y perdrons rien de ce qui fait le meilleur de nous-mêmes. Au contraire, nous pourrons dire avec Thérèse de Lisieux : « Je ne meurs pas, j’entre dans la Vie. »

Éducateur, conférencier, professeur de théologie, Henri Boulad, s. j., a été directeur de Caritas-Égypte et vice-président de Caritas-Internationalis pour le monde arabe. Il est officier et commandeur de l’Ordre national du mérite de France. Il a publié de nombreux ouvrages dans une quinzaine de langues. Médiaspaul, 2015, 240 p.

Mots clés :
, , , , , , , ,