Partir

Avocat des pauvres, apôtre de la théologie de la libération et de la non-violence, Dom Helder Camara, évêque brésilien surnommé « l’évêque des bidonvilles », s’est engagé avec courage contre l’injustice. Voici un court texte de lui.

Partir, c’est avant tout sortir de soi.
Prendre le monde comme centre, au lieu de son propre moi.
Briser la croûte d’égoïsme qui enferme chacun comme dans une prison.

Partir, ce n’est pas braquer une loupe sur mon petit monde.
Partir, c’est cesser de tourner autour de soi-même
comme si on était le centre du monde et de la vie.

Partir, ce n’est pas dévorer des kilomètres
et atteindre des vitesses supersoniques.
C’est avant tout regarder, s’ouvrir aux autres, aller à leur rencontre.

C’est trouver quelqu’un qui marche avec moi,
sur la même route, non pas pour me suivre comme mon ombre,
mais pour voir d’autres choses que moi, et me les faire voir.

Dom Helder Camara

Lorsqu’il est traité d’« évêque rouge », il rétorque habilement : « Quand je donne de la nourriture aux
pauvres, on m’appelle un saint. Quand je demande pourquoi ils sont pauvres, on me traite de
communiste. »

Mots clés :
,