Nouvelles du sondage – encouragements et défis

Vos réponses et vos commentaires nous encouragent et nous ouvrent des pistes pour l’expansion en territoires jeunesse et œcuménique et dans les « régions décentrées ». Nous sommes en pleine forme.

Vous avez été nombreux à répondre à notre sondage de juin et de septembre : 190 personnes en tout, soit 18 % de nos abonnés, ce qui est bien au-dessus des moyennes de sondage. Ce qui nous encourage aussi, c’est que vous êtes 73 % (138) à lire le journal au complet et 17 % (32) à vous arrêter aux articles qui vous touchent. Merci à vous! Vous avez sûrement envie d’en connaître les résultats. Alors, voici le portrait de notre lectorat d’après ce sondage maison.

Nous constatons d’abord qu’il y a plus de femmes que d’hommes qui nous lisent, dans une proportion de 57 % par rapport à 43 %, et que la grande majorité de notre lectorat se retrouve dans la catégorie des 50 ans et plus, c’est-à-dire 82 % : 50-59 ans, 23 %; 60-69 ans, 37 %; 70-79 ans, 18 %; et même 4 % de 80 ans et plus. Alors que seulement 13 % (25) se retrouvent dans le groupe des jeunes… de 40-49 ans et 4 % (7) dans celui des 30-39 ans. Deux ont moins de 30 ans. Nos lectrices et lecteurs sont presque tous des catholiques romains, soit 94 % (179), et 3 % (6) proviennent des Églises protestantes. Une personne est de l’Église anglicane et 3 sont sans références ecclésiales. De ce monde, 74 % sont des laïcs (140), 16 % des religieuses et religieux et 7 % des prêtres ou pasteurs. Question de scolarité, notre lectorat a une formation universitaire à 89% (170) : 44% (84) au premier cycle, 35 % (66) au deuxième cycle et 10 % (20) au troisième et au postdoctorat. Quelque 8 % (15) ont une formation collégiale et 3 % (5) secondaire. Voilà pour les principaux chiffres!

Qu’en conclure? Que nous rejoignons surtout, comme les Églises d’ailleurs, les générations des 50 ans et plus et, en particulier pour notre webzine, des catholiques romains très scolarisés. Quelles stratégies pourraient nous placer sur les sentiers des jeunes et des autres chrétiens d’ici? Comme notre journal présente des itinéraires de groupes et de personnes engagées socialement, dans le communautaire, les arts, l’accompagnement et le ressourcement spirituels, au nom de leurs convictions humaines et chrétiennes, il y a sûrement bien des sentiers ou des initiatives à découvrir encore chez les jeunes et dans l’ensemble des Églises, tel que le fait ce numéro avec France Labrie et la JOC. Des initiatives originales et audacieuses animées par un Souffle nouveau, hors des sentiers battus, qui manifestent et nomment autrement la foi au Christ, et engagées dans notre société d’aujourd’hui. Nos amis plus vieux pourraient faire connaître ce journal à des jeunes de leur entourage. Quant aux Églises sœurs, nous sommes en lien avec plusieurs personnes des Églises unie, anglicane et presbytérienne et nous allons entamer une collaboration avec la revue Aujourd’hui Credo cet automne. Nous souhaitons élargir nos horizons et nos perspectives. Vos suggestions sont bienvenues.

Une autre question est l’origine géographique de nos abonnés. Nous sommes concentrés en ville : 25 % (48) à Montréal et 12 % (23) à Québec. Mais 13 % (24) tout de même se retrouvent en Montérégie et 8 % (15)… en dehors du Québec (Canada francophone, France, États-Unis). Suivent les Laurentides avec 6 % (11), le Bas-Saint-Laurent, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Mauricie, l’Estrie et l’Outaouais avec 4 ou 5 % (9-10). Personne de la Côte-Nord, du Nord-du-Québec et de l’Abitibi-Témiscamingue ! Va falloir s’y rendre avant les grosses tempêtes de neige. Un autre défi à relever. Nous avons identifié des contacts ou des antennes dans certaines régions afin d’avoir des suggestions de groupes et d’individus entrant dans notre perspective de présentation de sentiers de foi. Si la NASA a placé deux « robots-observateurs scientifiques » mobiles sur la planète Mars, on peut bien en avoir en chair et en os sur le grand territoire du Québec. C’est moins froid, moins loin et moins coûteux. Il s’agit d’avoir l’œil ouvert et de nous transmettre les informations par courriel. À voir certains reportages télé, nous croyons qu’il y a des sentiers nouveaux, comme le vin nouveau, à découvrir. Faites-nous signe!

Nous sommes profondément convaincus d’être portés par son Souffle et de semer, avec notre journal, espoir et persévérance, engagement et confiance, liberté et solidarité. Gardons nos fenêtres et nos portes ouvertes.

Mots clés :
,