Liberté de parole et pain partagé

Dans la parole et le pain partagé, dans la communauté rassemblée, dans nos gestes d’accueil et de solidarité sociale, Jésus est réellement présent. Voilà ce qui nous anime.

MONTRÉAL – Nous sommes des chrétiennes et des chrétiens engagés comme citoyens au Centre-Sud de Montréal, en solidarité avec les exclus, qui se rassemblent régulièrement pour partager leur vécu et célébrer leur foi. Nous voyons que l’Esprit du Ressuscité renouvelle son peuple dans ses luttes de libération (égalité hommes-femmes dans la société et l’Église), ses marches de dignité (marche du 17 octobre et journée de la fierté gaie), ses entreprises de justice (campagne pour un Québec sans pauvreté, place des itinérants dans nos grandes villes avec le RAPSIM), ses rassemblements fraternels (C.A.P. Saint-Barnabé, cuisines collectives). Il lui transmet sa vision pénétrante, sa force de résistance, son audace créatrice, son espérance intarissable. Cet Esprit répand son souffle et son feu sur le monde, dans le cœur de nombreux citoyens et de nombreuses citoyennes pour en faire des artisans de justice et de paix. Nous, chrétiens et chrétiennes dans la cité (CCDC), marchons avec les gens de notre quartier l’oreille attentive, l’œil ouvert, solidaires des luttes de dignité et de libération. « Leurs joies et leurs espoirs, leurs tristesses et leurs angoisses sont aussi les nôtres. » Nous nous reconnaissons frères et sœurs, animés d’un même esprit d’indignation devant toute injustice et d’une volonté de changement social et ecclésial en profondeur.

Certains soirs, après une longue marche, des temps de doute et de fatigue, tout le quartier prend place à notre table dans nos partages d’anecdotes, de rencontres, d’événements, de rêves. Alors, place à la vie et à nos paroles en toute liberté. Des noms et des visages plein notre cœur. Place à nos drames : libérations et enfermements, naissances et deuils; place aux rires et aux pleurs. Place à la Parole ressuscitée, ce Jésus, l’un de nous, qui a pris notre chair, pour nous ranimer, nous relever, nous relancer. Place au pain de nos vies et de sa vie, donné par amour, par solidarité. Nourriture pour poursuivre la route, pour faire un seul corps, ensemble et avec lui. Place au vin de la joie d’être ainsi rassemblés en son nom, à sa vie qui coule en nous, ravivant notre espérance et affermissant notre engagement à sa suite. Il est au milieu de nous, dans nos rassemblements, dans nos maisons et nos ateliers, dans nos bars et nos rues pour que nos vies s’ouvrent et se donnent. Il marche avec nous. Il mange avec nous. Une présence discrète, mais bien réelle, sous mille visages, que le partage du pain en toute justice et fraternité nous révèle.

Nous avons des yeux pour voir et des oreilles pour entendre et un cœur pour aimer. Pour le voir et l’entendre et le pressentir parmi nous. Et vous, où avez-vous les pieds? Avec qui marchez-vous? De quoi parlent vos voisins et amis en chemin? Avec qui partagez-vous votre pain et votre vin? Le reconnaissez-vous de sa réelle présence dans la cité?

Gérard Laverdure
pour Chrétiens et chrétiennes dans la cité
Extrait de la plaquette Témoins d’une naissance, parue en avril 2008.

Mots clés :
, , , ,