Les habits du dimanche

Mettre ses plus beaux habits pour se faire présent au divin qui habite en soi et en dehors de soi, une habitude chère au grand poète québécois. Court extrait du livre Vigneault, un pays intérieur de Pierre Maisonneuve.

« On s’endimanchait.
Moi, j’aime bien m’endimancher,
j’aime que mes musiciens s’endimanchent.
Même les techniciens le font un peu.
Et ce, pour accomplir les rituels de la
« cérémonie » qui nous occupe.
C’est en soi une préparation à être
disponible au sacré qui est en nous,
au sacré qui est dans les autres
qui nous écoutent,
et au sacré qui est au-dessus,
au-dessous et autour de nous,
qui est notre circonférence,
la plupart du temps muette,
souvent secrète,
mais prête à sécréter de quoi vivre. »

Pierre MAISONNEUVE,
Vigneault, un pays intérieur,
Novalis, 2012, p. 63

Mots clés :
, , ,