Le labyrinthe de Chartres… à Québec!

Parcourir un labyrinthe n’est peut-être pas aussi futile qu’on le pense, surtout quand il s’agit d’entrer soi-même dans ce mystérieux dédale grandeur nature, comme ceux que l’on trouve dans des cathédrales du Moyen Âge.

Un labyrinthe à Chartres, en pleine cathédrale! Qui diable a osé pareille insanité? Qui donc a osé profaner en pleine nuit ce lieu sacré et installer ce dispositif païen? Personne, sinon les bâtisseurs de cathédrales eux-mêmes. Une pratique assez répandue au Moyen Âge faisant inscrire, à même le plancher, au cœur de la nef, un labyrinthe grandeur nature que les pèlerins pouvaient emprunter. Ce que l’on considère comme étant d’origine païenne s’y trouvait converti, christianisé et constituait un processus d’intériorisation proposé aux pas de ceux qui foulaient le plancher de la cathédrale de Chartres.

Le 12 novembre dernier, l’Université Laval proposait à la population de Québec l’occasion de parcourir un tel labyrinthe. Étendue dans la chapelle du pavillon Ernest-Lemieux, une grande toile reproduisant le labyrinthe de Chartres invitait toute personne à y effectuer le parcours.

Une seule consigne : suivre le chemin…

Une douce musique enveloppe l’atmosphère qui baigne dans la pénombre… Un à un, chacun à son rythme… emprunte l’unique entrée… Le pas mal assuré dans l’étroit couloir… cherche son équilibre… calcule quelle vitesse adopter… Le corps entièrement sollicité par cette nouvelle expérience… cherchant à se sentir, à se remettre à son aise… alors que tout concourt à infléchir les réflexes et les habitudes quotidiennes de la marche…

Offrant au pèlerin à la fois l’image et l’illusion de son but… rapidement, le tracé le conduit vers le centre du labyrinthe… pour l’en écarter aussitôt et le rediriger vers d’autres méandres… Quelques pas ont suffi pour éjecter le marcheur de son quotidien… détourner son esprit auparavant ailleurs occupé… Où tout cela mène-t-il… quoi faire… quoi penser… est-ce bien long… que va-t-il se passer? Bien des questions assaillent l’esprit… alors même qu’un pas en appelle un autre… et que le parcours fait constamment emprunter un nouveau tournant… déroulant devant soi ses méandres.

Temps… espace… esprit… tout repère a disparu… au profit d’un voyage intérieur… qui s’est installé… de lui-même… en notre propre centre… en même temps qu’approche celui du labyrinthe.

L’expérience du labyrinthe de Chartres est d’abord et avant tout un voyage au cœur de soi…

Bientôt de retour dans une université près de chez vous.

Mots clés :
, , , , ,