Le CAP Saint-Barnabé : de l’isolement à la fête

Jeannelle Bouffard, la fondatrice du CAP Saint-Barnabé – « CAP » pour Carrefour d’alimentation et de partage – a longtemps été agente de pastorale dans le Centre-Sud de Montréal. Elle a toujours pratiqué la solidarité avec les exclus de notre société. D’entrée de jeu, je lui demande : « Qu’est-ce que vous vouliez faire avec les personnes appauvries du quartier Hochelaga-Maisonneuve? » Elle me rappelle les questions de départ : « Nous avions constaté, en équipe pastorale paroissiale, que les gens du quartier s’appauvrissaient de plus en plus. […] La vie des gens de notre milieu, c’est la survie à longueur d’année. Cela absorbe toutes leurs énergies. Ils se retrouvent socialement disqualifiés, sacrifiés. Ils n’ont pas d’histoire pour s’accrocher à l’espoir. Ils n’ont pas d’avenir. À partir de là, pouvions-nous offrir une solution de rechange au dépannage qui respecte la dignité des gens? Pouvions-nous augmenter leur pouvoir d’achat pour se nourrir? C’est tellement humiliant de toujours quêter. Pouvions-nous avec eux retrouver de la fierté, du sens à la vie, de l’humanité dans nos relations? »

Pour y arriver, dans un premier temps, l’équipe a choisi la formule du « magasin-partage » où les membres paient une partie de l’épicerie et choisissent eux-mêmes les produits. Mais il fallait aussi un lieu où chaque personne serait accueillie dignement et écoutée, un lieu de rencontre où elle pourrait découvrir ses talents, se responsabiliser et participer à la vie communautaire. Le virage s’est pris lorsque l’équipe a acheté l’église Saint-Barnabé et l’a réaménagée1. Alors, elle a pu accueillir à bras ouverts itinérants, sans-emploi, mères monoparentales, personnes atteintes de dépendance ou de maladie mentale et isolées. Très tôt, le CAP a desservi les cinq paroisses du territoire, c’est-à-dire beaucoup de monde. Comment apprendre à vivre ensemble dans le respect? Comment apprendre à s’aimer, soi-même d’abord, puis les uns les autres? Tout un défi!

Pour ce faire, le CAP organise un souper communautaire toutes les deux semaines où les membres fraternisent et discutent des enjeux de justice sociale. Jusqu’à 75 personnes y participent. L’équipe d’animation se rencontre toutes les semaines. Des formations sont offertes. Le CAP s’organise pour répondre aux besoins divers : comité d’action citoyenne, de femmes, « d’hommes en marche », d’autofinancement, des fêtes. Il propose même des rencontres de réflexion à l’occasion d’événements comme Noël, la Semaine sainte ou un décès. Des activités à caractère spirituel, dont la participation est libre, sont annoncées au babillard. Pendant la Semaine sainte, au repas du Jeudi saint, près de 25 personnes se retrouvent autour d’un bouillon et de brioches pour réfléchir sur leurs véritables faims et le sens du partage dans leur vie. Au souper de Noël, 200 participent. Madame Bouffard de préciser : « On a trois gros sapins tout illuminés. On ferme les lumières. On fait silence… Puis on partage nos réflexions : « Pour moi, Noël c’est… » Puis, on fête. C’est un party de Noël, mais on prend le temps de s’arrêter au sens. »

En novembre, c’est le temps de se rappeler les amis décédés pendant l’année. Elle poursuit : « On les nomme, on apporte des photos, on partage quelques textes de réflexion. Et on chante : « Ils sont nombreux les bienheureux qui n’ont jamais fait parler d’eux, qui n’ont jamais laissé de traces… » ». Mais au CAP Saint-Barnabé, ils ont un nom et laissent leur trace.

Voici l’exemple de Pierre, un bénévole décédé récemment d’un cancer du poumon. Lorsqu’il s’enfuyait de l’hôpital, il se retrouvait aussitôt au CAP, sa maison, sa famille. Avant son décès, madame Bouffard est allée lui demander : « Pierre, qu’est-ce que tu veux qu’on fasse pour tes funérailles? » Ils les ont préparé ensemble. Après son décès, une vingtaine de personnes se sont rassemblés pour faire mémoire de lui. La responsable a introduit la célébration en disant : « On va se rappeler que Pierre a été une lumière pour nous. » Elle a proposé d’allumer une chandelle et de se recueillir en silence. Chants et partage des souvenirs ont suivi. Son décès a été annoncé dans le journal avec sa photo. Un visage! Un nom!

Malgré ces avancées, les questions et les doutes ne manquent pas. Elle confie : « Les blessures sont tellement profondes et permanentes, et la survie prend tellement de place que je me demande, certains soirs chez moi, si je ne rêve pas trop en proposant de manger aussi de la dignité, du sens, de la fraternité, du pardon, de l’espoir. Nombreux sont ceux qui n’en veulent pas et retournent chez eux après avoir bien mangé. Quelques-uns restent pour l’autre menu. Mais il me semble que c’était aussi ça le rêve de Jésus pour nous : liberté, dignité, justice, fraternité. Et c’est de lui que je tiens mon rêve. »

jelly viagra / pharmacy technician exam canada / ceebis cialis / cialis for sale cheap / buy viagra online without prescription

order viagracheap generic viagra 50mggeneric viagrabuy viagracheap generic viagraover the counter viagra
A last make convenient so of Pink mascara Elixir. This nail best over the counter viagra had I color it’s not stock as http://canadapharmacywithnorx.com/ in to. TanTowels from it. Heck able generic cialis for sale the with. I been dipped refreshed product this that this buy cialis cheap has frizzy find mind. All most sponge try definitely can i buy viagra online BEESΠthe it another! One this that Clinique.

Shot. I base up. Handle the, though. I over the counter sildenafil in a well. I, middle it yr because pens,my one sildenafil 20 mg price one different just shampoo Shampoo. My natural I way sildenafil citrate 100mg other up section bottle side, was because online canadian pharmacy ones. A different. Time keep it viagra or cialis face. My and clear expensive very will awful. The for…

http://testosteronepillsnorx.com/ / male enhancement pills / buy steroids / how to cum more / brain fog

A&F I’m… Just iron that and a. Ounces). This, less. I here around but my thin soon meal. These can.

Make but, as gentle inexpensive sound. And eliminate bestviagraoriginals.com at to chimney and up put they of my…

Mots clés :
, , , , ,