La Neuvaine : regard étonnant d’un incroyant sur la foi

Ce film de Bernard Émond pose un regard d’une grande poésie sur la souffrance et la mort, sur le cheminement difficile du deuil et sur la foi en Dieu, en l’humain et en la vie. Regard de respect d’un incroyant sur l’héritage religieux québécois.

Le film La Neuvaine est une œuvre au rythme méditatif qui nous fait complices d’une rencontre étonnante entre un médecin non croyant, Jeanne (Élise Guilbaud), et un jeune croyant, François (Patrick Drolet). Jeanne, qui veut mettre fin à ses jours à la suite d’un drame dont elle se sent responsable, fuit la ville. Après avoir roulé des heures, elle jette l’ancre sur le quai de Sainte-Anne-de-Beaupré où elle croise par hasard le jeune François qui entame une neuvaine pour la guérison de sa grand-mère. Rencontre inusitée et salutaire pour chacun.

« Le rejet de la religion est allé trop loin au Québec. Une partie de ce qu’on est remonte là… »
Bernard Émond, entrevue avec Marie- France Bazzo, première chaîne, Radio-Canada, le 26 août 2005

Ce film aborde avec justesse le sujet délicat du deuil et des côtés obscurs de l’existence. Il sonde les abîmes de l’âme et nous confronte au passage inévitable de la souffrance dans nos vies. Il propose aux croyants comme aux incroyants la voie salutaire de l’amour et de la poésie, de la confiance en la vie qui reprend son cours après le chaos. Il pose la question de la foi en Dieu comme en l’homme et ose mettre en scène le dialogue entre la foi et l’incroyance. Le film, à l’image du quai bordant le fleuve, nous convie à regarder avec tendresse le cours impétueux de nos vies… et de nos doutes.

La Neuvaine, qui porte un regard serein sur notre héritage spirituel québécois, est une invite à considérer avec respect tout espace sacré, par-delà les préjugés. On pourra reprocher au réalisateur, Bernard Émond, de présenter une vision naïve, figée et peu moderne du croyant, qui n’a rien à voir avec les enjeux actuels d’une foi ancrée dans la modernité. Mais ce regard tout à fait neuf d’un incroyant qui assume avec maturité son héritage catholique et qui met l’accent sur la rencontre de l’autre nous fait oublier cet écueil. Ce film émouvant rejoint l’essentiel, fait place au silence et mise sur les valeurs de l’amour et du don de soi. Bien loin des effets de mode et des idées reçues…

Mots clés :
, , , , ,