La « dissidence responsable » de prêtres québécois

Des prêtres québécois se dressent contre les propos de Rome sur l’homosexualité, prennent position publiquement et demandent que se tienne un véritable débat.

Les dernières interventions des autorités ecclésiales catholiques concernant les personnes homosexuelles font réagir des prêtres québécois. Tout comme certains de leurs confrères italiens qui ont pris position dernièrement, ils sont outrés par les affirmations et propos romains entourant l’union civile de personnes de même sexe et l’accès des homosexuels à la prêtrise. Dans une lettre ouverte qui devrait être publiée ces jours-ci dans des quotidiens québécois, près d’une vingtaine de prêtres se réclament d’une « dissidence responsable » et demandent qu’ait lieu un véritable débat sur la question de l’homosexualité à l’intérieur de l’Église.

Rejoint à sa paroisse de La Plaine, dans le diocèse de Joliette, l’abbé Raymond Gravel est au nombre de ceux qui ont participé à la rédaction de la lettre : « En voyant les positions de notre Église et de nos évêques et en voyant les dernières instructions de Rome, on s’est dit : il faut écrire quelque chose! » Le récipiendaire du prix Lutte contre l’homophobie en 2004 considère qu’en maintenant « la discrimination historique [et] l’exclusion sociale et ecclésiale », les positions romaines sont plutôt loin de la compassion dont fait preuve Jésus dans les évangiles. Avec ses collègues, celui-ci réclame que l’Église se considère « partie prenante à l’aventure humaine et qu’elle soit solidaire de toute l’humanité ».

Cette prise de position s’inscrit dans de plus larges considérations sur le rapport de l’Église au monde. « On trouve que l’Église s’éloigne de plus en plus du concile Vatican II, surtout de la constitution pastorale L’Église dans le monde de ce temps », affirme celui qui est aussi aumônier des policiers de Laval. Plusieurs des prêtres signataires de cette lettre sont membres du Forum André-Naud, un groupe de réflexion se réunissant autour des textes du théologien décédé en 2002. Le collectif s’est donné des temps d’échange pour redécouvrir la richesse et la pertinence des propositions conciliaires à travers les thèses et critiques de cet ancien professeur de l’Université de Montréal et collaborateur du Réseau Culture et foi. Ce forum regroupe déjà des prêtres de plusieurs régions et vise éventuellement à rejoindre des laïcs. « On veut qu’il y ait des cellules qui partent un peu partout au Québec pour discuter de ces questions », nous a confié Raymond Gravel.

À lire sur le sujet : « L’Église et l’homosexualité », dans Relations, no 706, janv./fév. 2006.

Dossier colligé par le Réseau Culture et foi : www.culture-et-foi.com.

Mots clés :
, , ,