La communauté de Saint-Pierre-Apôtre : tout en liberté!

Cette communauté met de l’avant une action pastorale qui se veut inclusive, respectueuse de l’environnement humain et des itinéraires de foi fort diversifiés de ses membres.

À lire le récit de Marco Veilleux sur l’historique et les choix pastoraux de la paroisse Saint-Pierre- Apôtre, j’ai été frappé par une convergence qui ressemble à un juste retour des choses. D’une population de ce quartier ouvrier qui s’appelait le « faubourg Québec » au XIXe siècle, et où les résidants se sentaient mal à l’aise de fréquenter l’église Notre-Dame, on se retrouve aujourd’hui dans une communauté chrétienne composée en bonne partie par des femmes et des hommes homosexuels, des « marginaux ». L’action pastorale se veut inclusive, respectueuse de l’environnement humain et des itinéraires de foi fort diversifiés de ses membres. Un bel itinéraire de liberté chrétienne et de souci évangélique à même l’action! Je suis particulièrement heureux de constater que les responsables diocésains reconnaissent la pertinence de cette communauté.

Dans la brève description des membres qui composent cette assemblée dominicale chrétienne, j’y ai reconnu des visages, j’imaginais des noms et des situations… En fait, bien que territoriale, cette communauté en est surtout une de libre choix, avec toutes les fragilités et les forces que cela suppose. Une communauté toujours à refaire, à refonder et, en quelque sorte, à recommencer. Certains membres de cette assemblée doivent faire ainsi un bout de chemin qui leur laissera un goût d’Évangile, même si la vie risque de les amener ailleurs. Cette assemblée dominicale rassemble une communauté dispersée qui vient du milieu proche, mais aussi des quatre coins de la grande région de Montréal et parfois même de régions du Québec. Saint-Pierre-Apôtre crée des liens, trouve une audace à relire l’Évangile à partir des situations de vie de chacune et de chacun. Dans un certain sens, tout le monde est de passage, personne n’a vraiment planté sa tente… Cette assemblée liturgique façonne une communauté qui, dans les faits, est toujours dispersée. Une communauté si diversifiée qui a besoin de ce partage eucharistique pour se refaire, se recréer constamment.

Cette communauté, bien que située sur un territoire donné et bien identifiée par ses choix, avec ses caractéristiques sociologiques bien connues et qui font parfois peur, en est une de libre appartenance. Certainement que, pour plusieurs, c’est une sorte de dernière tentative, un dernier recours, pour tenter de vivre avec d’autres leurs propre itinéraire évangélique.

Je suis heureux de la vitalité évangélique qui me paraît surgir de cette communauté Saint-Pierre- Apôtre. J’aimerais dire une conviction à la suite de la lecture de ce texte de Marco Veilleux. On connaît, dans l’Église du Québec et ailleurs dans l’espace chrétien, le mouvement de restructuration des communautés territoriales en unités pastorales. Restructuration nécessaire, est-il besoin de le dire. Mais ce mouvement connaît aussi des limites que l’on perçoit très rapidement. Ma conviction est que le renouveau des réseaux chrétiens, et la qualité des engagements de leurs membres au nom de l’Évangile, passeront par la découverte d’une liturgie intelligente, poétique, intériorisante, ouverte à tous les itinéraires, toujours en profonde créativité. Ce renouveau passe par des célébrations qui favorisent la découverte du sens d’une parole évangélique et d’un partage signifiant dans la liturgie du pain et de la coupe en mémoire de Lui. Ce partage renvoie au souci de partage dans la vie. L’assemblée rassemble la communauté qui, dans la pratique du quotidien, je le répète, est toujours dispersée. Le renouveau de l’assemblée liturgique, j’en suis profondément convaincu, refaçonnera le sens de la communauté, à condition que les responsables, elles et eux, y croient vraiment. Le présent et l’avenir de l’Église se jouent, pour une large part, dans le fait de retrouver cette intelligence et cette pratique…

Longue vie à cette communauté-assemblée de Saint-Pierre-Apôtre!

Mots clés :
, , , ,