Haïkus… et prière fréquente d’une femme

Deux courts poèmes japonais nous conduisent... du haricot à la libellule, et jusqu’au courage de tenir la route. Une page d’intériorité créée à partir de notes fournies par Mme Annine Parent.

Haïkus

Un jeune poète japonais offre un bref poème au maître peintre Ukusaï :

Une libellule
ôte ses ailes,
reste un haricot…

« Quelle tristesse! », dit Ukusaï. Essayons autre chose :

Un haricot,
donne-lui des ailes,
s’envole une libellule…

Prière fréquente d’une femme

Devant le manque de reconnaissance effective des femmes dans l’Église,
devant les blocages, les refus, les condamnations et les incompréhensions,
devant les tentations de me dire qu’il n’y a rien à faire,
que tout est bloqué,
de me décourager,
de me couper les ailes,
de devenir haricot vert,
je répète et répète :

Seigneur, devant l’immense libération à accomplir,
ne me laisse pas succomber à la tentation quotidienne de claquer la porte,
donne-moi courage et force de continuer la route sereinement,
dans la foi, l’espérance et dans la charité.
Seigneur, donne-moi ta paix.

Cette page a été créée à partir de notes fournies par Mme Annine Parent.

Mots clés :
, ,