Fleur de macadam

Mot du coprésident d’honneur de la campagne de financement et d’abonnement, M. Raymond Lemieux.

Les sociétés contemporaines enjoignent à chacun et chacune de « réussir », de « se réaliser ». Mais cette réussite a un coût que chaque individu expérimente à ses dépens. La loi de la performance produit des champions et des championnes, mais brise les solidarités. En compétition avec toutes les autres, chaque personne est renvoyée à ses seuls moyens, à son seul savoir-faire, bref à sa solitude. Laissée à elle-même, tôt ou tard, elle affronte alors ses limites. Elle est ou bien plongée dans l’enfer des choses ou bien propulsée dans le vide. Double impasse : celui des horizons bouchés ou celui du désert sans horizon. Sur des sentiers, le marcheur est celui qui, malgré tout, prend un risque avec la vie. En dépit des convoitises qui continuent de l’écraser, bien qu’il ne puisse parfois se délester complètement de ses illusions, il progresse au pas à pas, par des actes de foi qui misent sur du sens, sur un salut possible, dans la solidarité avec d’autres marcheurs ou marcheuses.

Sans prétention, sachant que le vivant est ainsi toujours fragile, Sentiersdefoi.info s’efforce de rendre compte de ces efforts de vie, souvent humbles, mais beaucoup plus nombreux que ne le laisse croire le désenchantement à la mode. Certes, les sentiers supportent mal les lourds fardiers institutionnels. Il faut souvent les chercher sous les ronces, y prendre même, parfois, le risque de chemins non tracés. Dans les déserts urbains, la foi se révèle fleur de macadam plus souvent que gerbe flamboyante. Elle n’en est pas moins somptueuse quand, dans la fraîcheur de matins renouvelés, elle tend la tête vers le soleil.

Mots clés :
, ,