Entendons-nous crier la Terre?

Comme citoyens et citoyennes de ce monde, nous avons mission de le développer durablement et de le protéger, comme les gardiens et gardiennes d’un jardin. Voilà ce que nous ont rappelé les 10e Journées sociales du Québec.

Cette fin de semaine du 3 juin, nous étions 188 personnes de tous âges, engagées pour la justice sociale et écologique, rassemblées au cégep de Valleyfield pour les 10e Journées sociales du Québec, sous le thème « Le cri de la Terre et le cri des pauvres ». Ces deux cris ne seraient-ils pas les deux facettes d’un seul cri? Ici au Québec, on entend de plus en plus souvent parler des « verts » ou des « écolos » et de leurs luttes. Peut-être avons-nous l’impression que ce sont de doux rêveurs, qui aiment se bercer aux chants des oiseaux et des rivières non harnachées. Mauvaise perception. Les mouvements écologiques sont organisés, scientifiquement préparés, bien ancrés dans de nombreuses communautés et engagés dans les défis planétaires pour la survie des écosystèmes et de leurs habitants, communautés humaines comprises.

M. André Beauchamp était le conférencier principal. Il a repris les paroles fondatrices de notre mission sur la Terre pour nous rappeler que nous n’avons pas à dominer la Terre comme une chose, à l’asservir selon nos intérêts égoïstes, mais à « entretenir et garder le jardin terrestre », à veiller à son intégrité, car nous en sommes parties prenantes et nous sommes constitués des mêmes éléments. « Et Dieu vit que cela était bon. » Ce n’est pas tant la Terre qui nous appartient que nous qui appartenons à la Terre mère. Nous sommes « membres » de la nature.

Oui, la Terre et les appauvris crient à tue-tête. « J’ai entendu les cris de mon peuple… » (Ex 3, 7) dit Dieu à Moïse. Alors, protéger et défendre la création, notre magnifique jardin terrestre donné à tous et toutes par notre Père commun, c’est aussi défendre les droits des pauvres et des exclus de la table commune, c’est faire justice sociale et défendre la vie en son nom, c’est faire eucharistie par des gestes concrets. À chacun et chacune de faire sa part.

Quelques sites à visiter

Développement et Paix

Église verte

Équiterre

Fondation rivières

Moratoire d’une génération

Coalition Eau Secours

Mots clés :
, , , ,