Ensemble par amour pour le monde!

Un Synode rassemble deux Églises audacieuses pour relever le défi des enjeux complexes qui bousculent la société en profondeur. Une première réussie pour ces Églises.

C’est sous le thème « Ensemble par amour pour le monde! » que se tenait la première assemblée conjointe du Synode général de l’Église anglicane du Canada et de la Conférence nationale de l’Église évangélique luthérienne du Canada; une première qui survenait dix ans après la signature du document officialisant la pleine communion entre nos deux Églises. Cette communion a ceci de particulier : chacune des Églises maintient sa pleine identité et son autonomie. C’est l’unité dans la diversité! Ensemble, anglicans et luthériens ont donc discuté autour de thèmes comme l’extraction des ressources, la pauvreté, l’itinérance et sur les façons de vivre leur mission alors que le nombre de fidèles diminue.

Le gouvernement du Canada a voté une loi, en 2000, visant à éliminer la pauvreté chez les enfants. Une décennie plus tard, on dénombrait plus d’un million d’enfants pauvres et, habituellement, un enfant pauvre vient avec au moins un parent pauvre! Le projet de loi C-400, déposé par la députée de Saint-Hyacinthe-Bagot aux communes (NPD), qui voulait doter le Canada d’une politique nationale en matière de logement abordable; le projet a été défait en Chambre, faute d’appuis des conservateurs et des libéraux. Les délégués des deux dénominations ont signé une déclaration conjointe faisant du logement abordable et des sans-abri une préoccupation de premier plan, déclaration qui mènera à des actions conjointes dans les semaines à venir. Une de ces actions consiste à appuyer la campagne Dignité pour tous et toutes qui exige une action vigoureuse et soutenue de la part du gouvernement fédéral pour combattre les causes structurelles de la pauvreté au Canada. La pétition est en ligne.

L’enjeu de l’extraction responsable des ressources fut abordé à la lumière des effets négatifs documentés des projets miniers et pétroliers sur l’environnement et sur les communautés autochtones en particulier. Un autre moment fort de notre rendez-vous fut cette célébration de prière commune autour du thème de l’eau, événement qui s’est tenu devant la Tour de la Paix de l’édifice du parlement du Canada. Le Synode a aussi convenu d’appuyer les demandes émanant des frères et sœurs de Jérusalem qui sont aux prises avec les tensions politiques entourant la question israëlo-palestinienne. La question du mariage entre conjoints de même sexe a fait l’objet d’un court débat au terme duquel il a été décidé que le prochain synode général, celui de 2016, allait se prononcer officiellement. Cette question et celle de l’ordination de personnes d’orientation homosexuelle demeurent très controversées dans l’Église anglicane1. Enfin, moment particulier s’il en est un, les délégués ont appuyé la création d’un nouveau diocèse qui réponde aux attentes et aspirations de nos frères et sœurs autochtones. Bref, un Synode qui a démontré que ces Églises ne craignent pas de se mesurer aux difficiles enjeux de notre époque ni d’intervenir politiquement auprès des gouvernements pour défendre les laissés-pour-compte.

Comme l’indique le communiqué officiel du Synode : « Le point essentiel de la pleine communion, c’est de nous aider et de nous fortifier dans la mission et le ministère afin que nous puissions travailler dans l’amour et le service dans ce monde que Dieu aime tant », a indiqué l’évêque Susan Johnson, évêque nationale de l’Église évangélique luthérienne au Canada.

1. Pour plus d’information sur ces enjeux, voir cet article de Wikipédia.

Quelques statistiques

L’Église anglicane du Canada est un membre autonome de la Communion anglicane depuis 1893 et comprend 545 000 membres dans près de 2 800 congrégations à travers le pays. L’Église évangélique luthérienne au Canada, créée en 1986, comprend 145 000 membres à travers le Canada dans près de 600 congrégations et est membre de la Fédération luthérienne mondiale. Selon Statistique Canada, la religion anglicane compte 85 475 adhérants au Québec.

Mots clés :
, , , , , , ,