Deux icônes

L’iconographe nous présente ici deux de ses œuvres émouvantes : Emmaüs : leurs cœurs de chair brûlant de Lui et Si le grain ne meurt...

Emmaüs : leurs cœurs de chair brûlant de Lui

« Le Ressuscité était caché dans la rencontre avec tes pairs. Bref moment où son Feu a dilaté ton cœur de pierre. Il l’a assoupli vers son appel en cœur de chair. Y as-tu reconnu ce Pèlerin hier? »

Médium mixte, 2007
Acrylique, pigment de terre d’ocre sur toile.
(pigments provenant de Roussillon en France)
Collage de pages choisies d’une Bible, pierre et gravures.

Toile créée avec des pages de la Bible des moines de Maredsous de Belgique de 1977 : les passages des disciples d’Emmaüs selon saint Luc, d’une prophétie du livre d’Ézéchiel et du Psaume 38.

Le cœur de pierre
Ce cœur est une pierre trouvée avec cette forme originale de cœur transpercé. Il symbolise l’état du cœur de pierre ou lorsque le cœur est assombri, tourné vers la blessure comme pour les disciples d’Emmaüs. Le Ressuscité passe souvent par cette ouverture du cœur blessé.

Tout autour du cœur de chair, la silhouette du Ressuscité
Le Christ s’est enflammé des Écritures et a embrasé le cœur des pèlerins d’Emmaüs. Les Écritures du Psaume 38 forment donc une silhouette humaine, le Christ. En haut de sa tête, le Psaume le confirme : « Mon cœur brûlait en moi, ma pensée s’allumait comme un feu; alors je me suis mis à parler… » Par sa main droite, le Christ touche le cœur de pierre pour le transformer par son Amour en un cœur comme Lui.

Le cœur de chair au centre
Ce cœur est modelé avec les passages d’Emmaüs et de la prophétie d’Ézéchiel : « J’ôterai de votre sein votre cœur de pierre et vous donnerai un cœur de chair… » Il représente le cœur de chair de toute personne enflammée par le Feu du Christ. Il est de chair grâce à son Feu qui a passé par l’ouverture créée par la blessure. C’est aussi le cœur même du Christ qui a été symboliquement transpercé.

Toutes les gravures autour de la toile
représentent toutes ces rencontres qui humanisent le cœur, qui le dilatent et permettent d’y rencontrer le Christ.

Magdalie Nadeau, 2007

« Si le grain ne meurt… »

« Le Semeur sème dans ton jardin intérieur. Il t’invite à sa suite à devenir jardinier-accompagnateur. L’aider à prendre soin de Ses semences qu’Il dépose dans les cœurs. Apprendre à jardiner, adaptant les outils, sans se fatiguer, sans douleur, car finalement c’est Lui qui donne la croissance, la vie de l’intérieur. »

Médium mixte, 2007
Acrylique, pigment de terre d’ocre sur toile
(pigments provenant de Roussillon en France).
Pépins de pomme du Québec, sable de Charlevoix et terre du Québec.

Toile créée avec les pages mêmes d’une Bible : les passages des paraboles du Semeur et des semences selon les évangiles de Matthieu, Marc et Jean.

Magdalie Nadeau, 2007

Mots clés :
, , ,